Forum Du Toubib Algérien Index du Forum



Espace algérien pour étudiants en médecine: toubibs-Algérie, pour échange d'expériences, d'idées, de documents dans le domaine médical, et surtout pour discuter des cas cliniques, des clichés radiographiques, des ECG de manière interactive.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Discussion d'idées et propositions pour le forum
Voir les messages sans réponses
Voir mes messages
Choc psychologique et SPP

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Du Toubib Algérien Index du Forum -> Généralités -> Parlons Médecine de façon Générale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MedMan
Toubib Expérimenté
Toubib Expérimenté

Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2008
Messages: 1 836
-Localisation: Alger
-Année d'étude: 6eme
-Module préféré: Neurologie
Masculin
-Point(s): 1 151
-Moyenne de points: 0,63

MessagePosté le: Dim 31 Juil - 16:34 (2011)    Sujet du message: Choc psychologique et SPP Répondre en citant

Définition du choc psychologique ou choc émotif : émotion brusque et intense à laquelle le sujet ne peut s'adapter immédiatement pouvant provoquer un ébranlement de l'affectivité du sujet ou un traumatisme.


Les causes du choc psychologique sont très diverses : accident, agression, guerre, catastrophe naturelle, conflit, abandon, décès, etc...
Le choc peut être causé par ce que l'on subit soi-même comme victime ou témoin de la scène, ou par ce que l'on fait subir à d'autres accidentellement, involontairement.
Quelques répercussions somatiques courantes : troubles gastro-intestinaux, ulcère de l'estomac, migraine, mal de dos, insomnie, eczéma, psoriasis, hypertension artérielle, coliques néphrétiques, hypocondrie, etc...

Chacun passe par des chocs psychologiques au cours de sa vie : la plupart sont légers et alors le rétablissement est spontané et rapide, d'autres sont graves car réellement traumatisants.

Le traumatisme affectif est un choc psychologique violent dû à un événement précis ou à une carence affective chronique. Dans le deuxième cas, la personne résiste psychologiquement jusqu'au jour où elle entre vraiment dans un choc psychologique (état de choc).
On ne trouvera donc pas forcément d'événement précis (telle date) à l'origine de ce choc.

Choc psychologique et SPP :
A la base du syndrome de Peter Pan il y a un choc psychologique violent (traumatisme affectif), puis d'autres chocs s'ajoutent, à cause des situations douloureuses provoquées par le syndrome.

Passer par les étapes de la réaction de choc n'est pas une maladie, c'est un état transitoire normal qui devient pathologique seulement lorsqu'on reste figé dans une des étapes. Connaître les stades de la
réaction de choc permet de savoir où l'on en est, et de repérer s'il y a blocage.
Avoir les idées claires sur ce que l'on traverse aide à envisager positivement l'avenir et à retrouver un équilibre plus rapidement, tout en sachant que chacun va à son rythme.

Les stades de la réaction de choc :


1 - Etat de choc
Déni, Dissociation
Période normalement courte avec absence d'émotions pratiquement. Paralysie de l'émotivité et des facultés de perception possible.
Torpeur, engourdissement, la personne vit et agit comme un automate.
Etat second et perte de contact avec la réalité.
Refus de croire l'information, de voir la réalité.
Le risque à ce stade est de rester coupé de ses émotions et du réel. Un enfant qui reste dans cet état jusqu'à l'âge adulte développera forcément le SPP. Arriver à savoir ce que l'on ressent permet de passer à l'étape suivante.


2 - Syndrome de Stress Post-Traumatique
(qui comprend les syndromes d'évitement, de répétition et d'hypervigilance anxieuse)
Résumons en deux mots ce stade :
Incompréhension, Peur
Désarroi, anxiété, angoisse.
La peur est peut-être l'étape la plus difficile à traverser. Elle peut paralyser totalement, empêcher d'avancer et provoquer un retour au stade 1.
Peur du changement, peur de souffrir, peur de ne pas s'en sortir, de ne pas être à la hauteur.
Peur de ceux qui sont à l'origine du traumatisme, de ceux qui ne comprennent pas ce que l'on vit.
Peur de se risquer à voir la dure réalité.
Pourtant c'est en regardant la réalité bien en face que la peur pourra être franchie presque facilement. Car la réalité qui a déclenché cet état de choc est révoltante. Et peur et colère sont des émotions qui se repoussent, qui ne peuvent cohabiter.
La souffrance provoquée par la peur passée fait monter la colère. Avoir été si impuissant à cause de la peur met en colère.
Le meilleur moyen de se débarrasser de la peur est sans aucun doute de l'affronter en laissant la place à la colère.

La confiance en soi permet d'avoir un regard lucide sur la situation, d'être moins méfiant, de ne pas tout prendre au premier degré. C'est ainsi que l'on retrouve ses moyens auparavant bloqués par la peur, et
qu'apparaissent des solutions.

Si la peur va jusqu'aux crises d'angoisse la personne peut arriver à la colère puis retomber dans la peur, arriver de nouveau à la colère, et encore retourner en arrière et vivre pendant des années entre peur et colère. La clé pour avancer pour de bon est de gérer peu à peu ces crises d'angoisse.
(cf. page "Syndrome de Stress Post-Traumatique" et page "Crise d'angoisse")


3 - Révolte, Colère, Dépression
La réalité a repris le dessus grâce aux efforts faits pour la regarder bien en face, mais on ne l'accepte pas encore.
Révolte, colère envers soi et/ou les autres face à la réalité qu'on ne peut pas changer, et face à ce qu'on a subi lorsqu'on était dans la peur, incapable de se défendre et de s'expliquer.
Culpabilité, remords face à l'impossibilité de retourner en arrière et à cause de la colère ressentie. Cet état de colère est entretenu malgré soi. Etat hors de soi difficile à contrôler.
La personne se bat, se débat, cherche à ne pas plonger.
On peut penser qu'on n'arrivera pas à pardonner, à soi et/ou aux autres.

Dévalorisation, dépression possible à ce stade. Parfois désir de mourir.
S'il y a dépression, cela signifie que la colère est présente, mais que n'étant pas extériorisée, elle se retourne contre soi-même. On ne se sent pas forcément en colère à ce moment.

Parler est généralement la seule solution pour apaiser la colère. Faire sortir la colère pour qu'elle ne se transforme pas en auto-destruction ou haine.

Une bonne méthode peut être de commencer par confier sa colère à un ami, ou de l'écrire. Cela permet de prendre le maximum de recul, de savoir où on en est et ce qu'on n'accepte pas (par rapport à ce qui est traumatisant par exemple). Fort de ces idées claires, on pourra alors exprimer sa colère sans exagération, sans être blessant.

L'idéal est :
- d'arriver à une colère pensée et maîtrisée, pour ne retirer que du positif de la colère exprimée de façon constructive
- d'être prêt à écouter la personne à qui l'on s'adresse pour être capable de reconnaître que l'on a parfois des peurs injustifiées, dues au syndrome de stress post-traumatique qui va de pair avec une mauvaise interprétation de la réalité.

(cf. page "La colère", page "Dépression" et page "Acceptation")


4 - Résignation, Acceptation
La colère baisse puis s'estompe à mesure qu'elle est exprimée clairement à la (aux) personne(s) concernée(s).
Elle laisse alors place à d'autres émotions comme la compassion. On est de plus en plus humain, accessible, bon. On fait preuve de compréhension envers soi-même et envers les autres.
On a un regard vraiment objectif sur la situation. En effet, s'ouvrir permet aux émotions de retrouver leur juste place car elles se retrouvent confrontées au réel.
On arrive alors réellement à pardonner.

"Ce qui m'étonne le plus avec ce livre, c'est que toute ma colère s'est envolée. Je me suis pardonné à moi-même.
Je ne pensais pas pouvoir jamais y arriver."
citation de Sean Barron, tirée de son livre "Moi, l'enfant autiste, de l'isolement à l'épanouissement"
Ecrire sa souffrance lui a permis de mieux se comprendre et d'être mieux compris. Quand l'entourage comprend ce qu'on a souffert et en tient compte, la colère retombe.

Simplement le calme après la tempête. Sentiment de paix retrouvée.


5 - Adaptation

Après l'ouverture de l'acceptation, c'est le moment de la réorganisation.
Il n'est pas question d'oublier, mais de rentrer dans le cycle de vie avec son vécu, si douloureux soit-il.
Confiance en soi après sentiment de vulnérabilité.
Cicatrisation, nouvel équilibre, nouvelle énergie.




Ce n'est pas un mécanisme inévitable. Des étapes peuvent être sautées, des retours en arrière sont possibles, et l'ordre peut être différent.
Il est primordial de ne pas bloquer ses émotions pour avancer. Pleurer, exprimer sa colère, accepter de ressentir la peur sans pour autant accepter de rester bloqué à ce stade aide à assimiler les événements et à passer à l'étape suivante.

source:
http://www.01psy.com/knowledgebase.php?article=23

---------------------------------------------------
Salam smile
démissionné de l'administration, retour de ce rôle à nos anciens administrateurs smile
Ravis d'avoir passé tous ces moments avec vous kes amis ^^... bon courage à tous smile


<== Le message est utile médicalement? oui? dite Merci en cliquant sur 'Plus'
Revenir en haut
Skype
Publicité






MessagePosté le: Dim 31 Juil - 16:34 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
<== Le message est utile médicalement? oui? dite Merci en cliquant sur 'Plus'
Revenir en haut
sarahd
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2010
Messages: 1 417
-Localisation: new moon
-Année d'étude: 4 eme année medecine
-Module préféré: SEMIOLOGiE
-Livre préféré: twilight eclipse
Féminin
-Point(s): 1 461
-Moyenne de points: 1,03
En cours de spécialisation en:: Sémiologie

MessagePosté le: Dim 31 Juil - 18:29 (2011)    Sujet du message: Choc psychologique et SPP Répondre en citant

trés intéressant MedMan,malheureusement les chocs sont courants chez nous Sad
et il faut s'adapter car la vie n'est pas facile Neutral
je te remercie pour l'article hihi
---------------------------------------------------
tout ce que je sais c'est que je ne sais rien alors faites moi savoir tout


<== Le message est utile médicalement? oui? dite Merci en cliquant sur 'Plus'
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:03 (2016)    Sujet du message: Choc psychologique et SPP

<== Le message est utile médicalement? oui? dite Merci en cliquant sur 'Plus'
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Du Toubib Algérien Index du Forum -> Généralités -> Parlons Médecine de façon Générale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com