Forum Du Toubib Algérien Index du Forum



Espace algérien pour étudiants en médecine: toubibs-Algérie, pour échange d'expériences, d'idées, de documents dans le domaine médical, et surtout pour discuter des cas cliniques, des clichés radiographiques, des ECG de manière interactive.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Discussion d'idées et propositions pour le forum
Voir les messages sans réponses
Voir mes messages
La schizophrénie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Du Toubib Algérien Index du Forum -> Généralités -> Actualité du monde de la santé
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MedMan
Toubib Expérimenté
Toubib Expérimenté

Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2008
Messages: 1 836
-Localisation: Alger
-Année d'étude: 6eme
-Module préféré: Neurologie
Masculin
-Point(s): 1 151
-Moyenne de points: 0,63

MessagePosté le: Mar 29 Sep - 00:37 (2009)    Sujet du message: La schizophrénie Répondre en citant

je voulais partager avec vous ce document qui essaye de montrer ce que c'est la schizophrénie de prés;alors c'est quoi ......!! (entrant un peu dans le monde psychiatrique à travers ce document disons ..... Rolling Eyes )
La schizophrénie
Une maladie grave, dont il faut pourtant combattre la fausse image

En 1908, le psychiatre zurichois Eugen Bleuler proposait le terme de schizophrénie pour désigner une maladie qui existait déjà depuis de nombreux siècles, mais qui n’avait été reconnue comme une entité particulière qu’une dizaine d’années auparavant.
Le tableau clinique de la schizophrénie est composé de symptômes très divers et la forme que prendra la maladie chez un patient donné peut se modifier complètement au cours de son évolution. Une vive controverse persiste d’ailleurs depuis le début du siècle passé : la schizophrénie existe-t-elle vraiment ou regroupe-t-on sans raison sous ce terme des maladies différentes les unes des autres?
Bleuler a proposé le terme de schizophrénie : littéralement, “crâne divisé”, esprit clivé. Non pas, comme on le croit parfois à tort, parce que les schizophrènes auraient plusieurs personnalités, à la manière de Dr Jekyll and Mr Hyde, mais parce qu’il y a dissociation, dysharmonie entre le fonctionnement affectif ou émotionnel du sujet et son fonctionnement intellectuel ou cognitif, c’est-à-dire relevant de l’acquisition des connaissances (voir plus bas, sous Troubles des fonctions cognitives).
 
Tableau clinique
Symptômes dits positifs
Les symptômes les plus connus de la schizophrénie sont les plus spectaculaires : délire (souvent de persécution, mais pas toujours), hallucinations surtout auditives (mais qui peuvent aussi toucher la vue, l’odorat, le goût, le toucher) et désorganisation de la pensée et du langage (raisonnements bizarres, blocages soudains, usage de néologismes, etc.). C’est ce que l’on appelle aujourd’hui les symptômes positifs, ou symptômes psychotiques, de la maladie. Ils surviennent généralement par crises et, chez nombre de patients, peuvent s’amender, voire disparaître, spontanément ou sous l’effet de médicaments, quitte à réapparaître à l’occasion d’une nouvelle crise.
Symptômes dits négatifs
D’autres symptômes, dits négatifs, sont moins spectaculaires, mais invalidants, d’autant qu’ils sont souvent plus persistants, et réagissent mal aux médicaments : des activités dans lesquelles le patient s’investissait ne présentent plus aucun intérêt pour lui ; il peut sembler indifférent, son langage s’appauvrit, il peine à s’activer et se replie sur soi.
Troubles des fonctions cognitives
Enfin, 80 % environ des patients schizophrènes souffrent de troubles de certaines fonctions cognitives ; il ne s’agit pas là de l’intelligence à proprement parler, mais d’outils qui nous permettent de l’exercer: mémoire, attention, capacités de catégorisation et d’abstraction, capacité de planifier des actions complexes ; ces troubles cognitifs, qui ne réagissent pas non plus aux médicaments, sont un facteur majeur de l’invalidité qui touche de si nombreux schizophrènes, d’autant plus qu’ils amplifient les difficultés provoquées par les symptômes négatifs.
Mais, encore une fois, le tableau clinique est très variable d’un individu à l’autre : certains patients ne délireront jamais, chez d’autres il n’y aura presque pas de symptômes négatifs, d’autres encore connaîtront des troubles de la mémoire alors que d’autres subiront des troubles de l’attention.
 
Evolution
La schizophrénie a mauvaise presse. Elle est considérée comme systématiquement chronique, sans possibilité de rétablissement, non seulement par le public en général, mais par nombre de médecins, psychiatres compris. Il est extrêmement important de combattre cette fausse image : la schizophrénie commence, dans la grande majorité des cas, à l’adolescence ou au début de l’âge adulte ; « prédire » alors ou laisser croire à un jeune sujet (et à ses proches), qu’il ne s’en remettra jamais fera régner une atmosphère de désespoir qui ne favorisera évidemment pas l’évolution.
Or, le rétablissement, en tout cas en termes de symptômes, est beaucoup plus fréquent qu’on ne le croit. Dans les cinq ans après un premier épisode schizophrénique, la moitié environ des patients n’ont plus présenté de symptômes positifs ou négatifs de la maladie durant une période d’au moins deux ans. Le tableau est plus sombre en ce qui concerne l’invalidité professionnelle : cinq ans après un premier épisode schizophrénique, trois quarts des patients ont tout de même souffert d’invalidité durant une période d’au moins deux ans ; l’invalidité n’est pas due seulement aux symptômes directs de la maladie, mais à un ensemble plus vaste (stigmatisation ; manque de formation professionnelle, car celle-ci a été entravée par l’éclosion de la maladie). Ce point noir de l’évolution doit être combattu d’une part en améliorant considérablement les moyens à disposition pour permettre la réinsertion professionnelle (développement de protocoles de réinsertion tenant compte des spécificités de la maladie, places de travail adaptées, coopération entre patient, employeur et soignants), d’autre part en développant des outils thérapeutiques pour combattre les troubles des fonctions cognitives.
Il n’en reste pas moins que la schizophrénie est une maladie grave. Lors des premiers épisodes surtout, elle est cause d’angoisses massives ; le sujet se sent incompris, voire rejeté par le monde entier, proches compris ; le suicide est une issue malheureusement trop fréquente, qui touche 10 à 15 % des patients.
 
Fréquence
Une personne sur 100 environ risque de faire au moins une fois dans sa vie un épisode de type schizophrénique. Chaque année, environ 1'500 nouveaux cas de schizophrénie se déclarent en Suisse. Cette affection touche également les hommes et les femmes, mais celles-ci font en moyenne leur première “décompensation” un peu plus tardivement que les hommes.
 
Causes
Comme pour la plupart des maladies mentales, on ne connaît pas bien les causes de la schizophrénie. Ce que l’on sait, c’est que des facteurs génétiques complexes influencent le terrain de prédisposition, mais que la génétique ne détermine pas à elle seule le développement de la maladie. Aux facteurs génétiques doivent s’ajouter divers autres éléments: facteurs environnementaux biologiques (manque d’oxygène à la naissance? infection virale de la mère durant la grossesse ? carences alimentaires ?) ou psychologiques (enfance difficile, maltraitance, abus sexuels), ainsi que certains facteurs sociologiques (vivre dans une très grande ville, migration).
Avoir un parent au premier degré (père, mère, frère, sœur) schizophrène multiplie par 12 environ le risque, pour un sujet, de développer la maladie. Dans une paire de « vrais » jumeaux, la probabilité de souffrir de schizophrénie si son co-jumeau en souffre est d’environ 1 sur 2 – un argument très fort pour l’influence génétique, mais la preuve également qu’elle ne détermine pas tout.
Les travaux de génétique moléculaire ont permis de mettre en évidence que plusieurs mutations, identifiées sur divers chromosomes, sont plus fréquentes chez les schizophrènes que dans la population générale ; mais à ce jour, aucune de ces particularités n’a été trouvée chez tous les schizophrènes ; et plusieurs de ces mutations se retrouvent davantage chez des patients souffrant d’un autre trouble psychiatrique, notamment le trouble bipolaire (maniaco-dépression).
A Lausanne, une équipe de chercheurs du Centre de neurosciences psychiatriques du Département de psychiatrie affine depuis plus de dix ans une hypothèse prometteuse, qui fait intervenir une déficience en glutathion au niveau cérébral. Le glutathion est un des principaux antioxydants du métabolisme humain, et il joue un rôle à divers niveaux dans la transmission synaptique des influx nerveux dans le cerveau (voir article des Drs Do et Cuénod). Cette équipe a mis en évidence, pour une proportion importante de patients schizophrènes, des particularités génétiques qui réduisent la capacité du cerveau à synthétiser le glutathion.
 
Traitements
La prise en charge des patients schizophrènes doit intégrer plusieurs niveaux :
- biologique, avec des médicaments ;
- psychologique, avec des interventions psychothérapeutiques, des mesures d’éducation, des techniques d’entraînement de compétences ;
- social, par des mesures de protection (foyers ou appartements protégés, tutelle, etc.), ainsi que par des mesures favorisant la réinsertion.
Les principaux médicaments sont les antipsychotiques ; ils agissent sur les symptômes positifs, mais ne traitent pas la cause de la maladie, ni les symptômes négatifs, ni les troubles des fonctions cognitives. Les premiers antipsychotiques ont été découverts au début des années 1950 ; c’est leur capacité à bloquer l’action d’un neuromédiateur, la dopamine, dans certaines connexions synaptiques qui confère à ces médicaments leur efficacité thérapeutique. Les antipsychotiques de première génération (neuroleptiques) ont, en raison de leur façon de bloquer la dopamine, des effets secondaires se traduisant surtout au niveau neurologique (symptômes analogues à la maladie de Parkinson, notamment). Depuis une bonne vingtaine d’années, on dispose d’antipsychotiques dits « atypiques », qui agissent également sur d’autres neuromédiateurs et bloquent de façon moins complète l’activité de la dopamine ; ils provoquent moins d’effets indésirables neurologiques, mais favorisent l’émergence du « syndrome métabolique » (prise de poids ; hyperglycémie ; hyperlipidémie ; hypertension artérielle) qui peut être une complication redoutable : il est donc impératif de contrôler ces paramètres lors d’un traitement par les antipsychotiques atypiques.
Plus récemment on a cherché à remédier aux troubles des fonctions cognitives par des techniques d’entraînement spécifiques. Des programmes sont développés, notamment à Lausanne, qui tiennent compte des particularités de chaque patient et permettent aux sujets qui les ont suivis d’améliorer notablement leur qualité de vie.


bonne lecture.....
---------------------------------------------------
Salam smile
démissionné de l'administration, retour de ce rôle à nos anciens administrateurs smile
Ravis d'avoir passé tous ces moments avec vous kes amis ^^... bon courage à tous smile


<== Le message est utile médicalement? oui? dite Merci en cliquant sur 'Plus'
Revenir en haut
Skype
Publicité






MessagePosté le: Mar 29 Sep - 00:37 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
<== Le message est utile médicalement? oui? dite Merci en cliquant sur 'Plus'
Revenir en haut
cristallier
*Complete member*
*Complete member*

Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2008
Messages: 633
-Localisation: alger
-Année d'étude: 3éme année
-Module préféré: sémio ,peutetre^^
Féminin
-Point(s): 65
-Moyenne de points: 0,10
En cours de spécialisation en:: Biochimie

MessagePosté le: Mar 6 Oct - 20:04 (2009)    Sujet du message: La schizophrénie Répondre en citant

merci beaucoup medman , c'est vraiment interessent heureux

<== Le message est utile médicalement? oui? dite Merci en cliquant sur 'Plus'
Revenir en haut
MedMan
Toubib Expérimenté
Toubib Expérimenté

Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2008
Messages: 1 836
-Localisation: Alger
-Année d'étude: 6eme
-Module préféré: Neurologie
Masculin
-Point(s): 1 151
-Moyenne de points: 0,63

MessagePosté le: Jeu 15 Oct - 16:25 (2009)    Sujet du message: La schizophrénie Répondre en citant

de rien  heureux merci pour le passage cristallier
---------------------------------------------------
Salam smile
démissionné de l'administration, retour de ce rôle à nos anciens administrateurs smile
Ravis d'avoir passé tous ces moments avec vous kes amis ^^... bon courage à tous smile


<== Le message est utile médicalement? oui? dite Merci en cliquant sur 'Plus'
Revenir en haut
Skype
dr sara
famous member
famous member

Hors ligne

Inscrit le: 22 Sep 2009
Messages: 339
-Localisation: Alger
-Année d'étude: 4 ème année médecine
-Module préféré: Sémiologie
-Livre préféré: Coran
Féminin
-Point(s): 298
-Moyenne de points: 0,88

MessagePosté le: Sam 14 Nov - 21:32 (2009)    Sujet du message: La schizophrénie Répondre en citant

Merci bq....un bon choix du thème.
smile
---------------------------------------------------
Tu As La Vie Comme Maladie, Allah Comme Médecin.Le Coran Comme Notice et l'Islam comme Remède...Tu as l'Islam comme Religion, la Mecque Comme Direction,La Salât Comme Mission, Inch'ALLAH le Paradis Destination.


<== Le message est utile médicalement? oui? dite Merci en cliquant sur 'Plus'
Revenir en haut
MedMan
Toubib Expérimenté
Toubib Expérimenté

Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2008
Messages: 1 836
-Localisation: Alger
-Année d'étude: 6eme
-Module préféré: Neurologie
Masculin
-Point(s): 1 151
-Moyenne de points: 0,63

MessagePosté le: Sam 14 Nov - 22:11 (2009)    Sujet du message: La schizophrénie Répondre en citant

de rien,c'est un plaisir
ouaiiis surtout avec le match j'imagine......
---------------------------------------------------
Salam smile
démissionné de l'administration, retour de ce rôle à nos anciens administrateurs smile
Ravis d'avoir passé tous ces moments avec vous kes amis ^^... bon courage à tous smile


<== Le message est utile médicalement? oui? dite Merci en cliquant sur 'Plus'
Revenir en haut
Skype
cristallier
*Complete member*
*Complete member*

Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2008
Messages: 633
-Localisation: alger
-Année d'étude: 3éme année
-Module préféré: sémio ,peutetre^^
Féminin
-Point(s): 65
-Moyenne de points: 0,10
En cours de spécialisation en:: Biochimie

MessagePosté le: Mer 18 Nov - 15:47 (2009)    Sujet du message: La schizophrénie Répondre en citant

on va tous devenir tous sceizophrene apperement (b3id el char) Mr. Green

<== Le message est utile médicalement? oui? dite Merci en cliquant sur 'Plus'
Revenir en haut
doaae
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2008
Messages: 1 880
-Localisation: alger
-Année d'étude: residente en pediatrie
Féminin
-Point(s): 60
-Moyenne de points: 0,03

MessagePosté le: Jeu 19 Nov - 14:43 (2009)    Sujet du message: La schizophrénie Répondre en citant

merci bcp pour le sujet medman c'est très intéressent !
moi j'ai un sérieux problème avec les maladies psychiatrique!pour le dgc et le dgc différentiel mais j'aime bcp la schizophrénie lol 
---------------------------------------------------
« on ne trouve que ce l’on cherche, on ne cherche que ce que l’on connaît ».
“Sois le changement que tu veux voir dans le monde” Gandhi


<== Le message est utile médicalement? oui? dite Merci en cliquant sur 'Plus'
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MedMan
Toubib Expérimenté
Toubib Expérimenté

Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2008
Messages: 1 836
-Localisation: Alger
-Année d'étude: 6eme
-Module préféré: Neurologie
Masculin
-Point(s): 1 151
-Moyenne de points: 0,63

MessagePosté le: Mer 25 Nov - 23:10 (2009)    Sujet du message: La schizophrénie Répondre en citant

Salam;
de rien doaae Okay
lol,ouais elle est bien (en l'étudiant bien sur!lol) j'imagine un schizophrene sur le forum !! lol
doaae;faut peut être te mettre à la place d'un fou pour comprendre apperement (mais ne reste pas beaucoup dans ce monde ok?tu risque de ne plus revenir;lol)
Bon courage siffle)
---------------------------------------------------
Salam smile
démissionné de l'administration, retour de ce rôle à nos anciens administrateurs smile
Ravis d'avoir passé tous ces moments avec vous kes amis ^^... bon courage à tous smile


<== Le message est utile médicalement? oui? dite Merci en cliquant sur 'Plus'
Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:01 (2017)    Sujet du message: La schizophrénie

<== Le message est utile médicalement? oui? dite Merci en cliquant sur 'Plus'
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Du Toubib Algérien Index du Forum -> Généralités -> Actualité du monde de la santé Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com